Le directeur sportif

Un directeur sportif (et pas directeur technique) est une personne dont le métier est de diriger une équipe sportive. Il assure le lien entre la direction du club (président, secrétaire et trésoriers), les enseignants et les élèves. Dans le cadre des orientations définies par le Comité de direction du club, et sous l'autorité du Président, le directeur sportif est responsable de la mise en œuvre de la politique de l'association. Son autorité s'exerce sur l'équipe d'enseignants.
Le terme de manager est le nom réservé à l'entraîneur principal d'une équipe de baseball. Il est secondé par un ensemble d'instructeurs qui le conseillent et qui s'occupent des différents aspects du jeu, comme l'entraînement des lanceurs ou des frappeurs. Il n'a rien à voir avec un directeur sportif.

Attention !
Les enseignants travaillent pour l'association et avec le directeur sportif et non pour le directeur sportif.

Le directeur sportif doit avoir trois préoccupations en tête :
- la licence des adhérents (shin, qui)
- le diplôme des enseignants (ghi, comment)
- la logistique : salle et tatamis (tai, quoi)

1 – Travail avec les enseignants :
• Il recrute, forme et évalue les enseignants
• Il définit les missions des enseignants et distribue les heures aux enseignants
• Il programme les contenus des cycles d'enseignement
• Il prépare le budget et le matériel et intervient dans les inscriptions et l'administration
• Il anime des séminaires pédagogiques

2 – Travail avec les élèves :
• Il éduque sportivement les élèves
• Il fixe des objectifs de formation et de résultats
• Il établit le programme de compétition des élèves
• Il sélectionne (recruter) les élèves d'équipe

3 – Travail avec les dirigeants :
• Il présente le bilan de son activité aux dirigeants
• Il propose aux dirigeants des projets de développement pour le club
• Il accompagne les dirigeants dans leur réflexion sportive

4 – Coordination d'évènements :
• Il propose les différentes épreuves à organiser (homologuées et non homologuées)
• Il organise le calendrier
• Il prend en charge l'arbitrage

Responsabilité :
• Il encadre l'équipe salariée des enseignants de la structure (gestion des plannings et des activités, contrôle, participation à l'évaluation)
• Il est responsable du budget sportif
• Il est responsable du respect des consignes de sécurité des biens et des personnes
• Il est responsable des relations, concernant son secteur, avec les partenaires institutionnels (municipalités, comité départemental, ligue, fédération)

Autonomie, initiative :
• Il organise et coordonne la structure d'enseignement globale du club et manage une équipe d'enseignants
• Il organise et coordonne l'activité compétition
• Il est force de proposition pour le développement du club auprès des dirigeants
• Il travaille d'après des objectifs de politique générale du club

Technicité :
• Il possède une bonne maîtrise des compétences dans plusieurs domaines : projet sportif, gestion, management d'équipe, …
• Il doit être capable de gérer la complexité liée aux différents domaines concernés par le fonctionnement de la structure
• Il doit être capable d'établir une procédure de recrutement
• Il est détenteur d'une certification professionnelle lui permettant d'encadrer contre rémunération l'activité correspondante

Classification :
à partir du groupe 5

Le départ d'un directeur sportif doit toujours faire l'objet d'une cérémonie de remerciement.

À noter qu'il est interdit par la F.F.J.D.A. d'être à la fois directeur sportif et éducateur sportif d'un même club. Il est également interdit au directeur sportif de faire partie du comité directeur (contrairement à l'éducateur sportif qui n'a simplement pas le droit d'être président, secrétaire ou trésorier)

La fonction de dirigeant est basé sur deux éléments :
- la responsabilité
- l'autorité

L'autorité :
L'autorité du directeur sportif peut s'établir de deux façons :
- soit de façon formelle en décrétant un titre (je suis le directeur sportif) et en investissant cette personne de pouvoirs connus de tous comme cela se passe dans un mode de relations directeur sportif-enseignants de type autoritaire ;
- soit de façon informelle en répondant à l'attente et au besoin de chacun comme dans une relation type démocratique.
Le type autoritaire :
Jusqu'à la fin des années 70, la seule relation directeur sportif-enseignants couramment admise était de type autoritaire. Dans cette relation, le directeur sportif représente celui qui détient la connaissance et la dispense en dictant seul des directives, en choisissant lui-même les étapes du travail à fournir, en imposant des tâches à chacun. L'enseignant se cantonne dans un rôle passif, il exécute, apprend ce qu'on lui demande sans aucune possibilité de choisir ce qui lui convient ou non. L'échange se fait prioritairement dans la direction directeur sportif-enseignants, la direction inverse ayant pour seul objet de vérifier que la majorité des enseignants suivent, que les directives (rapport de contrôle, tests, questions aux enseignant, etc.). Ce mode de relation suppose une soumission des enseignants à l'autorité du directeur sportif. Seul un directeur sportif respecté et fort peut se faire entendre, car une attitude autoritaire suscite souvent des réactions de rébellion de la part de ceux qui ont à obéir, toujours en tous cas si le directeur sportif est faible. Le directeur sportif qui prend une attitude autoritaire établit un rapport de force qu'il doit assumer jusqu'au bout s'il ne veut pas être désavoué par le groupe. Une attitude du directeur sportif peut devenir conflictuelle si elle est ressentie comme une agression par les enseignants, si le pouvoir qu'ils subissent de la part du directeur sportif n'est pas équilibré, compensé par une juste reconnaissance de leurs besoins d'expressions, d'affirmation d'identité (importance de la récompense). Si un conflit apparaît, les enseinants essayeront d'enlever le pouvoir au directeur sportif (médisance) pour supprimer l'autorité. S'ils n'y parviennent pas, que le directeur sportif est trop fort, ils regresseront et adopteront une attitude de moindre participation. L'expérience montre cependant qu'une telle relation directeur sportif-enseignants débouche sur une attitude infantile, non adulte, non responsable des membres du groupe qui tendent à rejeter toutes fautes, toutes erreurs sur les autres. Ce genre de relation ne peut réussir que sur une période relativement courte (deux ou trois saisons).
Ce comportement manque d'ouverture d'esprit et engendre le défilé d'enseignants :
- soit qui sont licenciés par un management qui les mène droit dans le mur
- soit qui décident de partir eux même parce qu'ils se sentent peu épanouie car mal appréciés ou entravé dans leur évolution

Le type démocratique :
Dans cette relation, le directeur sportif n'apparaît plus comme celui qui dicte tout, mais comme quelqu'un qui coordonne, oriente ou simule les aspirations, les idées de chacun des membres du groupe. Les décisions sont prises en commun, ce qui rend bien sûr tout le monde responsable des réussites ou des échecs. Chacun peut s'exprimer pleinement dans l'harmonie du groupe qui aura ainsi une meilleur productivité en suscitant plus de coopération, d'amitié et de travail de tous.
Ce comportement engendre la fidélisation des enseignants qui devienne de plus en plus performant :
En favorisant une attitude adulte, cette relation permet d'analyser, de mettre plus clairement en lumière les problèmes qui se pose à tous et donnent plus de chances de les résoudre. On ne se cache plus derrière les autres, on ne cherche plus des prétextes, de bouc-émissaires comme dans la relation de type autoritaire, mais on pose honnêtement les problèmes en cherchant une solution courageuse et efficace.

Les 3 phases de l'autorité :
- la prévention
- la dissuasion
- la répression