Le mot travail

Le travail est souvent associé dans l'esprit des gens à la souffrance (étymologiquement, du latin tripalium, tension dirgée vers un but et qui rencontre une résistance, entraînant une souffrance ou du moins une peine comme le boulot qui est un arbre dont le bois est difficile à travailler). Ce mot recouvre d'ailleurs beaucoup sens différents :

- Application à une tâche, effort soutenu pour faire quelque chose, en parlant de l’esprit comme du corps.
- Activité professionnelle ; emploi.
- Manière dont on effectue sa fonction habituellement.
- Manipulation de l'autre. Travailler quelqu'un au corps, essayer de le convaincre.
- Ouvrage même, de quelque nature qu’il soit.
- Manière dont l’ouvrage est fait, disposition.
- Ouvrage qui est à faire ou auquel on se consacre présentement.
- Action des forces de la nature.
- Première période de l’accouchement caractérisée par l’apparition de contractions douloureuses de l’utérus et l’effacement du col de l’utérus.
- Produit d’une force appliquée sur une distance dont l’unité système international est le joule.
- Productivité lié à l'humain
- Productivité lié à l'humain considéré sous le rapport des conflits qu’il soulève et des règlements qu’il y faut apporter.
- Ensemble des exercices que l’on fait faire à l'entraînement.

"Tout travail mérite salaire et tout salaire demande du travail"
"No pain, no gain"

L'idée est que la souffrance est liée à la rémunération.

Cette idée est probablement liée à la volonté de certains d'associer leur propre souffrance à un sens afin qu'elle soit plus supportable. La souffrance peut être aussi vu comme un dû sans laquel on ne pourrait pas considérer la tâche accomplie comme du travail. Dans cette vision, travailler, c'est souffrir.

Cette idée est fausse. Le coût de production, le temps consacré, les compétences employées et encore moins la peine ressentie ne fixe pas le prix d'un ouvrage. C'est le rapport entre l'offre et la demande c'est à dire la rareté d'un objet ou d'un service qui fixe le prix d'un ouvrage.

La meilleure façon d'obtenir un produit rare est le jeu et la passion c'est la dire le plaisir et non la souffrance.

Il serait bon de remplacer le mot "travail" par son sens plus précis lié au contexte afin de ne plus laisser entendre que la souffrance est liée à la rémunération.