Ha

Shu Ha Ri

HA (du 3e au 8e dan) (Jitoku) Ce stade convient parfaitement aux apprennants utilisant les modes convergent et assimilateur.
Ha signifie en japonais détruire, ne plus s'attacher au contenu et aller jusqu'à le briser par le biais de l'analyse (du grec "analusis" qui signifie "décomposition", lui-même formé à partir d'un verbe simple "luein" qui signifie "décomposer" : opération intellectuelle consistant à décomposer un objet en ses éléments essentiels, afin d’en saisir les rapports et de donner un schéma de l’ensemble).
C'est le début de l'intériorisation du modèle pour chercher ce qu'il y a derrière le modèle. C'est l'étape de l'hésitation nécessaire à la reflexion qui permet de comprendre l'utilité de chaque geste composant l'exécution d'une technique logique, efficace et esthétique et d'en sentir physiquement les sensations. Ce stade est limité par le temps d'hésitation nécessaire à la reflexion mais amène cependant une grande satisfaction intellectuelle de bonnes sensations. La finalité de la pratique de l'art, le fait d'atteindre l'esprit de "mushin" est l'objectif terminal, mais l'absence d'entraînement, d'une pratique sans relâche de l'étape de "ushin" signifierait tout à coup considérer faussement la question de "mushin" comme une réflexion spéculative".
C'est à ce moment précis que certains pensent devoir effectuer un choix entre :
- rester à ce stade et enseigner
- dépasser ce stade en continuant à s'entraîner pour atteindre la maîtrise (ri)
Concilier les deux est difficile mais loin d'être impossible. Pour enseigner, il est cependant nécessaire à l'enseignant d'avoir la capacité de redescendre à ce stade si celui-ci la déjà dépasser pour atteindre le ri.
Essayer de redescendre de l'état de transcendance à l'état de décomposition du mouvement en éléments plus basiques afin de les enseigner (ou de les rectifier) peut s'effectuer en étant l'observateur ses ses propres mouvements afin de les dépeindre à son élève. Cette redescente peut également effrayer par peur de ne pas pouvoir retrouver l'alchimie initiale du mouvement en cherchant trop à le décomposer.
Au delà de ce stade, pour enseigner, il faut également avoir la conscience de ses propres passages lié à sa distance à sa progression :
- l'incompétence inconsciente
- l'incompétence consciente
- la compétence consciente
Ce stade est dominé par un Shin relativement grand à travers le Ghi et le Tai. Nous sommes toujours dans un stade de "ushin" mais c'est la une étape nécessaire pour pouvoir s'en libérer ultérieurement. On peut alors entrer dans l'étape ultime du Ri.

Shin
relation consciente
Ghi


Ce stade est dominé par l'incompétence consciente
puis
la compétence consciente