Le logotype : kishô

Un logotype, plus couramment appelé « logo » par apocope, est une composition figurée servant à identifier visuellement, de façon immédiate une association dans le but de se faire connaître et reconnaître du public auquel il s'adresse et de se différencier. Les logos sont des modèles déposés dont la reproduction sans autorisation est punissable comme contrefaçon.

Historique :
Un logotype était à l'origine, en typographique, une marque écrite à l'aide d'une fonte de caractères spéciale, et disposée d'une manière particulière, mais lisible.

Logotype : Nom écrit avec une typographie spécifique ou bien avec une police de caractère spécialement réalisée pour la circonstance, particulière, ou encore le nom écrit avec un certain style pour en rendre l'aspect original. Par Exemple " TJ ".

Insigne (monogramme en automobile) : aspect graphique adjoint à un nom. Par exemple la croix occitane, sasae-tsurikomi-ashi, le ying et le yang, judo écrit en japonnais, les couleurs rouge, noir, jaune et blanc.

Aujourd'hui sous l'appellation « logo », on regroupe ces deux idées en une seule, mais il s'agit d'une extension de sens abusive.

Quelques éléments qui peuvent faire un bon logotype :
- Être unique, et non sujet à confusion avec d'autres logos
- Être fonctionnel et pouvoir être utilisé dans différents contextes tout en conservant son intégrité
- Rester efficace reproduit en grand ou en petit
- Fonctionner en couleurs, mais aussi en une seule couleur (noir sur blanc), ton direct, ou en trames de demi-teintes
- Être capable de maintenir son intégrité quand il est imprimé sur divers matériaux et objets (la forme du produit peut déformer le logo)
- Utiliser les principes de base du graphisme (espace, couleur, forme, consistance, et clarté)
- Représenter la marque ou l'entreprise de manière appropriée.

Voici le logotype du Kôdôkan :